Contrôle actif, synthèse de champs et perception
Contrôle actif, synthèse de champs et perception

Contrôle actif, synthèse de champs et perception

Porteurs: M. Melon (LAUM), P. Micheau (GAUS)

Influence des technologies de reproduction sonore sur la détectabilité d’alarmes de recul en laboratoire – O. Valentin, P. Grandjean, C. Girin, P.-A. Gauthier, A. Berry (GAUS), E. Parizet (LVA)

Près de 25 % des accidents mortels impliquant des véhicules de travail se produisent lorsque le véhicule fait marche arrière et environ 43 % des accidents signalés impliquant des véhicules se sont produits alors que l’alarme de marche arrière était fonctionnelle. Par conséquent, la détectabilité des alarmes de recul est une question de sécurité importante. Ce travail de recherche a étudié l’influence de deux systèmes de reproduction spatiale du son sur la détectabilité des alarmes de secours utilisées pour avertir les personnes à proximité des véhicules afin de prévenir les accidents. Les stimuli ont été évalués à l’aide d’un environnement acoustique virtuel reproduit par un réseau de haut-parleurs par Wave Field Synthesis (WFS), et à l’aide d’enregistrements binauraux de cet environnement présentés avec des écouteurs. Les résultats du temps de détection suggèrent que l’alarme tonale est détectée plus tôt (≈ 3 s) que l’alarme à large bande, quelle que soit la méthode de présentation. Cela était attendu car les alarmes tonales ont leur énergie concentrée sur une bande de fréquence plus étroite que les alarmes à large bande. Par conséquent, pour un même niveau de pression acoustique, les alarmes tonales sont plus faciles à détecter que les alarmes à large bande. De plus, la présentation des stimuli par WFS réduit le seuil de détection par rapport à la présentation binaurale, pour les deux types d’alarmes. Cette observation était également attendue car les participants peuvent bouger leur tête à l’intérieur de la zone délimitée par le réseau de haut-parleurs, ce qui n’est pas possible pour un enregistrement et une lecture binaurale de base.

Test de détection de signaux d’alarme avec système de Wave Field Synthesis

Synthèse d’excitations de couches limites turbulentes sur des panneaux par méthode spectrale Temps – Espace – O. Robin (GAUS), M. Pachebat (LMA), N. Totaro (LVA), A. Berry (GAUS)

Ce travail collaboratif vise à développer des méthodes expérimentales alternatives pour remplacer ou compléter l’utilisation d’installations volumineuses et coûteuses (salle réverbérante, soufflerie) pour la caractérisation vibroacoustique de structures planes sous excitation aléatoire (champ acoustique diffus ou couche limite turbulente)

Une approche de synthèse spatio-temporelle (2D + t) est utilisée pour synthétiser un champ de pression pariétal aléatoire pouvant être couplé à un modèle de vibration déterministe de la structure à tester. N’importe quel modèle de champ de pression pariétal peut théoriquement être utilisé pour mettre en place l’approche de synthèse, et des indicateurs vibroacoustiques comme la pression rayonnée peuvent être obtenus dans le domaine temporel avec un faible coût de calcul. Les cas d’un panneau plan et muni de raidisseur soumis à une excitation de type champ acoustique diffus et couche limite turbulente ont déjà été étudiés avec succès.

Résultat de simulation d’un champ de pression pariétale de type couche limite turbulente pour un écoulement à faible nombre de Mach (M=0.12).

Les autres thèmes du programme